Artisan du bâtiment : 5 façons de payer sa décennale moins cher

Couvreur, plaquiste, carreleur, maçon, quel que soit le corps de métier, les artisans du bâtiment sont tenus de souscrire une assurance décennale. Vous êtes concerné ? Voici 5 pistes pour régulariser votre situation sans payer le prix fort.

Artisan du bâtiment : 5 façons de payer sa décennale moins cher

Faire jouer la concurrence entre les prestataires

Le meilleur prix pour les garanties les plus avantageuses, c’est la clé d’une décennale qui vaut le détour. Une seule règle s’applique pour trouver des offres répondant à cette haute attente : il faut faire des simulations. Cela consiste à remplir un formulaire où vous renseignez plusieurs champs relatifs à votre situation réelle, en tant qu’artisan du bâtiment. Il faut savoir, en effet, que plusieurs facteurs entrent en jeu dans la détermination du tarif de votre décennale. La procédure de simulation débouche sur un devis précis de ce coût en fonction de critères aussi variés que vos procédés de construction, la nature de votre activité, ou encore le niveau de protection auquel vous prétendez.

Faire un grand tri dans les garanties proposées

Pour faire la part dans le florilège des garanties que l’on vous suggérera, un rappel s’impose quant à la finalité de l’assurance décennale, à votre niveau. Elle est censée vous protéger si un donneur d’ordre venait à engager un recours contre vous. La responsabilité civile du constructeur et l’assurance dommage-ouvrages constituent des basiques qui peuvent largement suffire. La garantie optionnelle d’assistance juridique peut être intéressante. Réfléchissez-y à deux fois pour d’autres garanties comme les dommages de chantier, les dégâts collatéraux ou les dégâts de la sous-traitance.

Respecter ses contrats et s’imposer un code de conduite

Cela peut sembler anecdotique, mais la façon dont vous vous comportez, en tant qu’artisan, peut définir une limite haute ou basse à votre prime d’assurance décennale. C’est même dans cette entrée que les meilleurs élèves pourraient réaliser le plus d’économie, jusqu’à hauteur de 30%. Pour cela, il vous faudra justifier d’au moins 4 ans sans sinistre. Des comportements entraînant l’aggravation des risques vont, au contraire, lester le tarif qui vous sera applicable.

Miser sur la valeur de franchise

Pour rappel, l’on désigne par franchise la somme qui reste à votre charge lorsque l’assureur a versé les indemnités prévues au contrat, dans le scénario où un sinistre se produit. Plus l’organisme assureur verse d’indemnités, plus le contrat reviendra cher au client. Une façon de payer moins cher votre décennale consiste donc à faire pencher la balance de ce côté. En négociant une franchise plus élevée, vous réduisez la part d’engagement de votre assureur, qui vous facturera moins ses prestations.

Afficher votre portfolio

Et si vous misiez sur votre expertise dans votre domaine de compétence pour être dans les petits papiers de votre assureur décennal ? Tout fonctionne ici comme dans la conduite : les premiers kilomètres au volant coûtent plus cher en assurances parce que les risques d’accidents sont plus importants. Faites donc valoir vos nombres d’années d’expérience pour impacter à la baisse votre prime. Si une majoration d’environ 10% était à l’ordre du jour, au moment où vous débutiez, comptez jusqu’à 15% de réduction de prime, au fil de votre parcours. Produisez des fiches de paie et des justificatifs soutenant que vous avez engrangé au moins 10 années d’expérience.

Écrit par Didier le dans Artisanat

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : 9kacy5uawb